Que penser sur le port du voile ?

Que penser du voile ?

J'avoue l'émission politique avec Valls sur France 2 d'hier, m'a bien tapée sur les nerfs, on nous a encore mis en avant le cliché  #abracadavoile qui nous rappelle par sa tenue "la fille à la perle de Vermeer" ,  je crisais devant le poste envers cette dernière qui n'a pas une seule fois parler de ce qui préoccupe n'importe quel citoyen français :
- 6 574 100 de chômeurs 
- 3,8 millions d’individus mal-logés et 12,1 millions de personnes “fragilisées” pour un total (sans double compte) de 14,5 millions de personnes touchées par le mal-logement et 112 000 SDF, dont 31 000 enfants.
- 122 000 élèves sortent du système scolaire sans diplôme 
- 12 millions de personnes atteintes d'handicap est toujours pas de plan d'accessibilité 
- plus de 292 000 enfants en situation d'handicap dont plus de 6000 enfants subissent l'exil forcé vers la Belgique par manque de structure en France
- l'insécurité: 568.000 ménages victimes de cambriolages en 2014, En 2014, 178.000 personnes âgées de 14 ans et plus ont subit des vols avec violence, Plus d’1 million de femmes victimes de violences physiques ou sexuelles, sans compter ceux et celles qui ne portent pas plainte, le sentiment d'insécurité depuis les attentats.


Avant de me parler du port du voile, le problème est l'aveuglement général sur la place de la femme en France. Ne pas aborder le manque de volonté à lutter contre le sexisme général,  en sachant que 3/10 hommes jusqu'à 6/10 hommes sont capables de violer, que 27 % des européens considèrent qu'il y a une légitimité au viol. Entre les belles leçons de droit  et la realité, il y a une forme d'imposture. En connaissant les inégalités  salariales entre les hommes et les femmes pour un même poste, en ne reconnaissant pas le statut du parent au foyer, en ne créant pas le nombre nécessaire en garde d'enfant, et quand ça arrive de trouver une place,  c'est le salaire de madame qui y passe, si elle est mère célibataire, elle devient la proie du surendettement. Ne pas savoir d'où l'on part, sans un état des lieux objectifs de la situation de la condition des femmes ne permettra pas de savoir vers quoi tendre et comment. Dès que nous aurons une égalité respectable entre les hommes et les femmes en France alors je pourrais écouter avec intérêt quand on parlera du voile.

 

 

 

 

Yamina MAHBOUBI 

Présidente de l'Association Je Suis France

×